TIBOUN met en avant la discipline du popping dans l’émission TALENT STREET (Interview)

 

Peux tu te présenter
TIBOUN : Avec plaisir, quoi que c’est presque la question la plus compliquée de se présenter en quelques mots en fait… par où commencer ?! Je me lance : moi c’est Nicolas mais tout le monde m’appelle TIBOUN. J’ai 28 ans et je suis né un 1er avril… si ça c’est pas un signe du destin pour être un saltimbanque ça ! Je suis un danseur de Picardie, certain me découvrent maintenant dans l’émission TALENT STREET mais en vrai  je danse depuis près de 12 ans maintenant !

Explique nous ta discipline.
TIBOUN : Ce qui me fait vivre et vibrer moi c’est le POPPING ! Une discipline à part entière avec son histoire, ses influences, ses codes… le principe consiste à marquer le beat sur des contractions musculaires et t’exprimer à partir de différentes bases comme la robotique, le mime, les waves, le Tutting. Il faut être musical, expressif, précis, inventif… et tout ça en même temps !

Qu’est ce tu préfères dans le popping?
TIBOUN : qu’est ce que je préfère… impossible de répondre…tout ! C’est une danse magique qu’on peut associer à tout et sur tous les styles. Tu retrouves du POPPING dans des créations, des shows de rue, des battles, des pubs, des clip et même des concours à la tv où on te donne le défi de danser sur du classique 😉 Une fois que tu connais ton corps et que tu as confiance en toi, les combinaisons sont infinies. Ton instrument c’est ton corps et tu peux créer des illusions complètement impressionnantes, vraiment !

Pourquoi avoir choisis cette discipline et pas une autre danse?
TIBOUN : Bonne question ! Pour ne rien te cacher j’ai d’abord commencé par le B-BOYING (BREAKDANCE) mais je suis de nature curieuse et un jour on m’a montré un mouvement : la vague. Ça peut paraître étrange mais j’étais fou de voir cet effet, j’en voulais toujours plus. Mes amis ont vu que j’avais une certaine facilité surement poussé par la passion. Ils m’ont encouragé à persévérer et développer ma technique en parallèle. .

Déjà essayé d’autres disciplines, en plus du B-BOYING ?
TIBOUN : Bien sûr et je dirai même heureusement car pour moi la qualité première d’un homme c’est l’ouverture d’esprit. Alors quoi de plus logique qu’un artiste s’ouvre à d’autres disciplines, à l’art en général. Oui certes c’est parfois différent de tes habitudes, tu ne connais pas et tu peux même prendre un petit coup à ton égo. Mais tu apprends, tu grandis et tu rencontres les autres. Pour te répondre, personnellement j’ai touché au LOCKING, à la HOUSE, au HIP-HOP et bien sûr au BREAKDANCE… et ce n’est qu’un début j’espère.

Quel est ton palmarès à ce jour ?
TIBOUN : tout a commencé avec le CREW SPECIMEN (Picardie) que j’ai fondé notamment avec Malcom (SERIAL STEPPERZ). On a fait des petits show efficaces qui nous ont permis de se faire remarquer sur différents concours chorégraphiques (Mouvanse’night, Festival des Arts Urbains, La Faiencerie)… ça ne vous parle peut être pas, mais ça fait partie de mon histoire et tout est un peu partie de là. Puis on s’est tous mis au battle et à la technique : winner de l’AOD à Lyon, Freestyle Session à Grenoble et qui m’ont poussé aux portes de la finale de l’Eurobattle (Portugal) à plusieurs reprises et même aux sélections du Juste Debout à Bercy. Mais à dire vrai  je ne cours pas après les victoires j’avais d’ailleurs freiner les battles ces derniers temps car je ressentais l’envie de voir d’autres choses dont les créations : danser à plusieurs, créer sans être jugé sur l’instant…Mais de vous a moi avec l’adrénaline que je ressens sur TALENT STREET en ce moment, j’ai repris sérieusement l’entrainement…si vous voyez se que je veut dire…. 😉

Comment se passe une journée d’entrainement ?
TIBOUN : réveil, manger, échauffement, entrainement, étirements, manger, dodo.. la vie de rêve ! Non je plaisante, je n’ai pas de séance ou de journée « type ». Tout dépend de mon agenda, tournée, stages, cours… Pour mes entraînements, parfois je me concentre sur une technique précise que je veux et que je dois perfectionner. Parfois c’est plus libre, je tente de nouveaux mouvements et combinaisons, je développe de la matière, de nouvelles directions…

Des danseurs qui t’ont inspiré ?
TIBOUN : Ca me fait plaisir que tu poses la questions car je n’ai pas souvent l’occasion de le dire : le premier sans aucune hésitation c’est Marvin Fazeuilh! ça vous surprend surement comme réponse mais je pense que c’est pas uniquement des stars qui peuvent inspirer des danseurs en herbe mais il suffit d’une rencontre avec un passionné, ensuite il y a bien sûr Salah, Wiggles, Poppin Pete, Poppin Taco, Skeeter Rabbit

Des danseurs qui t’inspirent aujourd’hui ?
TIBOUN : Salah toujours… qui 10 ans après toutes ses victoires, après avoir gagné la première édition d’Incroyable Talent, il a tourné avec le Cirque du Soleil et vient de remporter Arabs Got Talent au bout du monde…respect ! Mais il n’y a pas que lui, je dirai aussi  Franquey et Nelson qui ont fait entré le Popping dans une nouvelle air, il y a aussi Bruce Ykanji AKA slide man lol : Tous français et fiers de nous représenter à l’international, merci les mecs !

Est ce que tu arrives à en vivre ?
TIBOUN : oui c’est mon métier à plein temps depuis 4 ans. Avant cela j’ai beaucoup travaillé dans le milieu associatif au contact des jeunes et j’adorai ça. Lorsque je suis entré dans une compagnie de danse (X-press à Joué-Les-Tours), j’ai pu faire différents spectacles, des tournées mais également travailler et m’entraîner un peu plus sereinement grâce au statut d’intermittent du spectacle.

Comment on se retrouve dans TALENT STREET ?
TIBOUN : Un peu par hasard à vrai dire, j’ai entendu parlé de l’émission sur les réseaux sociaux. J’ai trouvé le concept innovateur « le premier concours des talents urbains », je me suis dis pourquoi ne pas tenter ma chance en me présentant au casting de Paris. J’y suis allé sans trop savoir quel serait le niveau, les disciplines, les critères de sélection..

Quels sont les 1ers retours ?
TIBOUN : Pour le moment très positifs ! J’écoute les impressions à chaud du jury (Joey Starr, Mia Frye et Matthias Dandois), mais j’ai hâte d’en montrer plus ! J’ai de bons retours de mon entourage, des encouragements du milieu de la danse, mais aussi de téléspectateurs qui me félicitent sur les spectacles voir même les réseaux sociaux. Ce coup de projecteur m’a également permis d’être approché par des professionnels sur de futurs projets intéressants.

Un petit conseil pour ceux qui voudront surement commencer après t’avoir vu dans TALENT STREET ?
TIBOUN : Il faut se lancer les gars!! y a aucun risque à tester. Mais mon conseil c’est d’y aller à fond et mettre tout son coeur dans ce qu’on entreprend et je vous parie que ça paiera quelque soit la discipline !

Quel est ton programme en ce moment et dans les mois qui vont arriver ?
TIBOUN : Toujours « Talent Street » tous les mardi à 22h15 sur France O et j’espère le plus longtemps possible pour moi !
En ce moment je tourne beaucoup avec la cie X-PRESS sur des créations du chorégraphe Abderzak Houmi (FTT, Face à Face, La tête à l’envers), je donne également des stages et des ateliers découvertes de tous niveaux et cette année nouveau challenge pour moi en tant qu’assistant chorégraphe pour le carnaval de la Rochelle du 07 au 11/04. Après pour ceux que ça intéresse y a tout sur mon compte officiel « Tiboun » .

Quelque chose à rajouter ?
TIBOUN : Merci à tous pour les messages de soutient, mais faut pas seulement rester devant sa télé hein! il faut sortir, aller aux théâtres, aux battles bref suivez les coups coeurs de Cultures Urbaines par exemple 😉 Je vous dis à très vite j’en suis certain !

 

Page Fb de TIBOUN

 

Finale  EUROBATTLE 2014 (Portugal) TIBOUN vs CHASE

 

Passage de TIBOUN dans TALENT STREET (danse classique)

 

Retrouvez aussi l’actualité de la culture urbaine sur la page fb

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here