Mademoiselle Maurice colore la rue de ses origamis (Interview)

 

A quand ta 1ère performance dans la rue ?
Mademoiselle Maurice : Si on ne compte pas mes tentatives de « dessins à la bombe » foirés, la 1ère installation origami, c’était l’année dernière, au printemps, dans une petite rue de Montmartre, un peu cachée.. Que des pliages blancs, qui faisaient apparaitre les lettres:  « NO »

no-origami-street-art-by-mademoiselle-maurice

Comment on passe de l’architecture à tes créations urbaines colorées ?
Mademoiselle Maurice : Quand on en a marre en archi du peu de temps accordé à la création, des devis, des clients et des heures passées à faire des traits sur Autocad… Tout cela manquait de couleur, de spontanéité, et puis de folie…
Depuis toujours j’aime tout personnaliser, colorer… alors voilà, j’ai laissé de côté le raisonnable pour vivre passionnément de ce que j’aimais

Mademoiselle-Maurice-Street-Art-Origami-16

Un artiste en particulier qui t’aurait inspiré ?
Mademoiselle Maurice : Super cliché mais clairement: BANKSY
C’est un des premiers artistes que j’ai découvert en dehors du mouvement graffiti/lettrages..
En voyant ce que faisait BANKSY, j’ai réalisé qu’on pouvait faire passer des messages très précis, revendiquer, et puis aussi le faire avec esthétisme et de manière figurative et originale…ET aussi tape à l’œil tout en restant minimaliste

Mademoiselle-Maurice6

Pourquoi principalement l’origami ?
Mademoiselle Maurice : Parce que le papier, tout comme le fil d’ailleurs, est un matériau modeste, que l’on trouve partout, que l’on peut récupérer, réutiliser.
Et puis parce qu’à partir d’un élément ultra simple, on peut travailler des compositions complexes… Pas besoin d’avoir de la technologie, du bling-bling ou du matos de folie…
Et aussi, je ne voulais pas sur-imposer ce que je faisais, je veux que ça reste discret et aussi éphémère…
Et mon année au Japon m’a aussi forcément donné un « déclic »

Une technique que tu apprécies le plus (en dehors de l’origami)?
Mademoiselle Maurice : Sans hésitation: la dentelle au fuseau

Capturer

GREEPEACE, AMNESTY INTERNATIONAL, SURFRIDER FOUNDATION...Une cause qui te tient à cœur en particulier?
Mademoiselle Maurice : Toutes, du moment qu’elles me paraissent justes… Tant que ça touche à l’environnement ou à l’humain, je pense qu’il est difficile de classer hiérarchiquement les problèmes, surtout quand ils sont à l’échelle mondiale…

Arrives tu à concilier, autant que tu le voudrais, ton art avec les causes qui te touchent (comme Arctos par exemple) ?
Mademoiselle Maurice : J’essaie au maximum. Les messages que je veux faire passer servent aussi ces causes… Et puis dans tous mes cachets, pour amener mon grain de sable à l’édifice, je reverse systématiquement un pourcentage à une asso qu’elle soit environnementale  ou humanitaire… Ce n’est pas grand chose mais c’est un début…Ce sera plus si un jour je deviens « célèbre »… Robin des bois m’inspire beaucoup
Sinon je vais réaliser une grosse pièce pour Emmaüs en juillet, et pour le coup, c’est vraiment mettre mes créations au service d’une cause, et là c’est le summum de ce que je pourrai espérer pour me rendre utile.

two-narwhals-for-greenpeace-by-mademoiselle-maurice

Comment sont perçues tes œuvres dans la rue ?
Mademoiselle Maurice : A priori bien de ce que l’on m’en dit, mais ce que je retiens avant tout, c’est les sourires qui se dessinent sur les visages des petits comme des très âgés…

La relation avec les passants…quand on n’est pas destiné à ça ou habitué…on ressent quoi ?
Mademoiselle Maurice : J’ai tendance à la vivre moyennement bien, surtout en début d’install’, quand les gens savent pas ce que tu veux faire, qu’ils te scrutent… C’est con mais la veille d’installer et avant, je suis en mode « mal au ventre »… Je commence à installer, je me sens gênée, les joues rouges, le cœur qui bat la chamade… c’est débile parce que je colle des papiers sur les murs, ce n’est pas comme si je vidais des bombes de peintures sur les fenêtres d’un commissariat… Et puis après je suis dans le truc alors je m’en fou,
Je mets de côté ma parano, mes idées noires  et ma « timidité » et je prends du plaisir… j’oublie le reste, je suis concentrée, dans ma bulle, et puis les couleurs me portent….

mademoiselleMaurice

Des messages dans chacune de tes créations…ou tu laisses la part d’imagination de chacun faire aussi son travail?
Mademoiselle Maurice : Au prime abord je ne veux rien imposer, que chacun puisse s’approprier formes et couleurs…
L’imagination c’est primordial, il ne faut pas tout gâcher avec un message moralisateur…
Et puis si les gens s’intéressent, oui le message derrière existe.
Il y aurait beaucoup à dire sur lesdits messages, mais j’ai avant tout envie que les gens s’ interrogent sur l’importance de la préservation de la nature, qu’ils comprennent que l’on n’est pas des pions, que rien n’est une fatalité, que le matériel n’est que de la poudre aux yeux etc… Le premier message était un NON au nucléaire… et puis par extension… Non à beaucoup de choses mais OUI à encore plus d’autres choses…

Une de tes œuvre qui t’a marquée plus que tu ne l’aurais imaginé ? (Lieu, cause, personnes rencontrées…)
Mademoiselle Maurice : PFFFiiiooouuu dur à dire, parce que toutes… Elles ont chacune leurs petites anecdotes…
Il y a forcément celle au Vietnam, C’était dans un cadre surréaliste, il y avait la barrière de la langue, mais avec une forme et des couleurs, l’émotion était la même pour tout le monde: Sourire!

mademoiselle-maurice-vietnam-hong-kong-origami-2

Comment vis tu le coté éphémère de tes œuvres ?
Mademoiselle Maurice : Super bien et de plus en plus volontairement!
Au début je voulais que ça reste le plus longtemps possible,
Et puis maintenant c’est l’inverse, j’ai envie de la faire disparaitre aussitôt qu’elle est terminée…
C’est pleins de paradoxes mais cet aspect éphémère me fascine et renvoie finalement à tout, notre condition et aussi relativise… « poussière tu retourneras à la poussière »
surtout quand on voit l’engouement des gens pour le street art, ça me fait kiffer de ne rien laisser, de tout faire disparaitre, qu’on ne puisse pas se l’approprier…
On ne peut pas réellement la capter, juste l’espace d’un instant, juste l’essence, le message…
Et cela fait jouer une grande part au destin, de ce qu’il y aura à l’instant  précis…
J’adore…
Et puis comme ça je réutilise encore et encore les pliages…

 

De nouvelles techniques ou support à essayer ?
Mademoiselle Maurice : Des tonnes! Des arbres, du sable, de la pierre pour support,
Des dentelles, du bois, du métal, de la broderie pour technique… J’ai quinze mille envie futures et projets… Juste pas le temps de tout faire en même temps, mais ce qui n’est pas plus mal, comme cela je réfléchis bien avant…

Des artistes avec qui tu aimerais travailler ?
Mademoiselle Maurice : J’aimerai plutôt les voir travailler, les observer, discuter avec eux, toucher leur travail mais j’avoue aimer être en solitaire, trop de monde ça me stresse… Je me sens déjà en perpétuel conflit dans ma tête, contradiction que plus j’ai du monde autour de moi plus je me perds…
Je n’arrive pas à gérer sinon, je ne sais pas comment dire mais ça me parait trop compliqué…
c’est égoïste aussi peut-être je ne sais pas mais c’est peut-être parce que j’étais fille unique les premières années de ma vie et que je passais des heures seule dans les forêts, les prés et les bois, et que j’aimais ça, et que ça m’apaisait…

Mademoiselle-Maurice-Origami-Street-Art-3

Un endroit en particulier ou tu aimerais poser tes œuvres ?
Mademoiselle Maurice : Partout sur du gris, mais aussi sur des ruines, et en ce moment je trippe dans ma tête sur des lieux isolés, improbables, loin des villes et des foules…

Des expos ??
Mademoiselle Maurice : Une grosse dans un super lieu de 120m², avec 4 salles rien que pour moi… Bon c’est dans un bled paumé (Rablay-sur-Layon) mais j’ai vraiment hâte!! J’ai envie de tout donner, et aussi qu’après elle puisse tourner.. pour ça il faut qu’elle plaise…mais encore avant ça il faut que du monde vienne la voir! Alors tous à Rablay du 28 juin au 31 aout, c’est au milieu des vignes et il y a pleins de bons vins!

Quelque chose à rajouter ?
Mademoiselle Maurice : Hummmm… non rien, je ne crois pas, juste Merci… 🙂

 

Site de l’artiste : http://www.mademoisellemaurice.com/

Facebook : http://www.facebook.com/pages/Mademoiselle-Maurice/295425473880408

Twitter : https://twitter.com/mllemaurice

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here