Présentation de STELIO, sa vision du rap et son événement JUST LYRICS : session rap a cappella + Open mic, le 16 mars prochain au Downtown café.

Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

STELIO, 32 ans, rappeur depuis environ 20 ans… J’ai grandi dans la région de Dijon. J’évolue en région parisienne depuis maintenant 9 ans.

En matière de disques j’ai sorti 3 projets : une mixtape, une nette-tape rétrospective de mes 1ers titres (Poussière d’or 2009) et un Ep 12 titres « le choix d’une vie » en 2010. J’anime en parallèle des ateliers d’écriture et d’initiation au rap.

J’ai également organisé près d’une centaine d’événements au cours des 15 dernières années. Dans tout ce que je fais, j’essaie de mettre en valeur la facette du mouvement qui me parle : le rap conscient ou dit « à texte ».

Just lyrics stelio rap mc
Just lyrics stelio rap mc

Peux-tu nous parler de ton projet : le concept Open Mic + A CAPPELLA.

Just Lyrics c’est l’un de mes événements réguliers. La prochaine date est ce mercredi 16 mars a 20h au Downtown Café : 46 rue Jean Pierre Timbaud (métro Oberkampf).

Le concept est simple : que du rap à CAPPELLA !! Lors de ces sessions, aucun mc ne rappe sur une instru. Le but est justement de mettre en valeur les textes et les mots.

J’ai noté que pendant les lives, certains textes et/ou mots n’étaient pas bien compris du public car la musique et le rythme de celle-ci obligent le MC à enchaîner son texte en allant plus vite. L’auditeur peut alors rater des mots, ce qui entraîne une mauvaise compréhension du texte en général alors qu’en a cappella, tu es libre !

Tu peux plus facilement gérer ton rythme : faire de pauses, ralentir, accélérer, mettre le ton, jouer avec les silences etc.. En bref il n’y a que toi et ton texte ! C’est se défaire un peu d’un cadre pour moi. Certains textes passent beaucoup mieux sans la musique, on retrouve le véritable impact des mots.

Aussi, il faut noter qu’il y a certains styles de rap qui passent très mal sans la musique ! « Un bon mc doit être capable de s’en sortir sans sa musique, si ton flow est rythmé et que tes paroles ont du sens, ça le fera ! »

Le public peut alors découvrir de nouveaux talents émergents et même redécouvrir des MCs confirmés sous un nouveau jour !

« Un bon mc doit être capable de s’en sortir sans sa musique, si ton flow est rythmé et que tes paroles ont du sens, ça le fera ! »

Qui peut participer ? Comment ?

J’essaye à chaque fois de présenter une sélection de 3 mc’s qui, selon moi, vont bien se prêter à l’exercice. En complément, la formule open mic est proposée : chacun peut venir s’essayer au micro librement et sans jugement ! Il suffit de s’inscrire sur place le soir de l’événement.

Quels sont tes autres projets à venir ?

Le plus proche c’est le concert Réflexion Capitale session 50 ! On devrait publier la date d’ici quelques jours.

C’est un événement qu’on a mis en place à plusieurs il y a quelques années et qui vient de reprendre !

Je l’organise avec Nasme. On présente une dizaine de groupes sur scène avec en plus quelques Open mic. Dj Kwan et Dj Twoda assurent les mix. Ça se passe tous les 2 mois à la Bellevilloise dans le 20ème.

Concernant les disques, je travaille déjà depuis un moment sur 2 projets solos. L’un d’eux devrait voir le jour assez rapidement ! Je n’aime pas trop m’avancer sur ce qui est en cours mais j’ai encore beaucoup de choses à dire!

Je travaille aussi sur une grosse compilation avec Eben des 2Bal 2Neg, c’est en plein développement.

Les difficultés rencontrées en général ?

Les mêmes que les autres. Lorsqu’on est indépendant, on a du mal à diffuser notre travail. On a moins de budget que les labels ou autres et donc on est beaucoup moins exposés.

Au niveau d’événements, toutes les salles ne sont pas ouvertes à la culture Hip-Hop. Ça a été un problème à un moment donné mais la persévérance a pris le dessus.

Quelles sont tes inspirations/influences ?

J’ai écouté les classiques du rap américain des 90’ comme beaucoup (Nas, Krs oe, Wu Tang, Heltah Skeltah, Mobb Deep, Groupe Home…) mais je me suis surtout arrêté sur le rap français (NTM, Busta Flex, Casey, l rumeur, Sages Poètes de la rue, Arsenik, Al, Scred Conn xion, Lunatic, 2 bal 2 neg, Seul 2 seu.. ).

Je pourrais en citer des centaines ! Certains m’ont touché plus que d’autres, mais à une époque je voulais écouter absolument tout ce qui se faisait, c’était un peu comme si j’avais le besoin d’étudier tout ça…

Vers 14 ans j’ai participé à un atelier d’écriture que donnait AL, l’un des rares mc de Dijon à l’époque.

Je pense que c’est à ce moment-là que je me suis dirigé vers le rap à texte. J’ai reçu des conseils qui m’ont éveillé à l’importance du discours et aux poids des mots.

Que penses-tu de la scène rap française actuelle ?

Ce serait trop facile de dire que ça part en cacahuète et que ce n’est plus ce que c’était. Ce qui est sûr, c’est qu’aujourd’hui cette scène est pleine de diversité. Le mouvement s’est démocratisé. Aujourd’hui c’est accessible à tous et il en faut probablement pour tout le monde. Dans la globalité on a perdu en fond ça, c’est clair. Mais il y a plusieurs courants, plusieurs styles de rap au final. Ça évolue de tous les côtés.

Personnellement j’ai du mal avec le format auto-tune et trap. Je trouve qu’on rentre dans une uniformité qui me gêne un peu. Ou alors c’est un style que je ne comprends pas ! Je trouve que souvent on perd en fond et en vocabulaire c’est assez dommage.

Techniquement et musicalement les mecs tentent des trucs et ça, c’est positif ! On ne peut pas non plus tourner en rond sur les mêmes instrus pendant 20 ans.

Pour ma part, j’arrive quand même à trouver ce qu’il me faut dans mon créneau « nostalgique ».

Il y a de jeunes qui arrivent avec ce côté à l’ancienne au niveau musical et ça me parle beaucoup. Des gens comme Demi-Portion, Vin’s de Montpelier ou Nedoua par exemple. J’aime aussi Nekfeu, Alpha wan, Deen burigo et leurs équipes. Ces gens-là sont dans le message, ça me parle …

Quelles sont les sorties d’album récentes qui t’ont marquées ?

Et bien récemment j’ai bloqué sur l’album de AL, c’est très bien écrit et musicalement ça me parle aussi. Il a une bonne analyse des choses et un cynisme qui m’intéresse énormément.

Brav de Din Records vient de sortir son album il y a quelques jours. Je ne l’ai pas encore écouté en entier mais les extraits sont vraiment parlants. Son projet de l’année dernière m’avait déjà assez interpellé. La direction qu’il a prise me paraît inédite.

Nakk, que j’estime beaucoup, a sorti également son projet ces jours-ci. Un très bon niveau technique comme à son habitude et des thèmes captivant ! Un mc qui mérite beaucoup plus de reconnaissance à mon goût.

Je tiens à préciser que je suis quand même en retard, il faut que j’écoute aussi les projets de Kohndo et Jazzy Bazz qui me paraissent aussi correspondre à ce que je recherche.

Qu’est ce qui définit pour toi un bon MC / les valeurs importantes ?

À mon sens c’est d’abord le message. C’est plus important que le reste. Je pense que c’est une chance de pouvoir s’exprimer à travers un micro et d’avoir potentiellement l’attention des gens. C’est un truc qu’il ne faut pas négliger.

Il y a deux critères fondamentaux : la forme (technique) et le fond (texte et messages). Je ne pourrais pas écouter un mc qui aurait un bon message mais qui ne rapperait pas dans les temps par exemple..

Être MC pour moi c’est ça ! Savoir allier le message et la forme et ainsi transporter les gens dans ton délire

Ton coup de cœur du moment ?

Mes enfants !

Ton coup de gueule ?

Mon voisin ! (Pas besoin de chercher loin pour aimer… Ni pour gueuler d’ailleurs !! )

Un mot à rajouter ?

Merci !

Crédits photos : Arnooo!

LAISSER UNE RÉPONSE