Doudou Style nous parle de sa passion pour le graffiti et les pandas (Interview)

Peux tu te présenter.
DOUDOU STYLE : Je m’appelle Jessy, j’ai 30 ans et mon nom d’artiste est DOUDOU STYLE. A cause de mes potes d’enfance qui aimaient m’appeler la doudou des iles. Hé oui je suis d’origine Martiniquaise. J’ai grandi dans le 78 à Dammartin-en-serve, un petit village à coté de Mantes la Jolie.

Comment es tu tombée dans le graff ?
DOUDOU STYLE : J’ai toujours dessiné depuis toute petite. C’est lorsque j’ai intégré mon école de prépa et que j’ai commencé à prendre le train pour me rendre sur Paris, sur la ligne je voyais les murs, les train graffés, ça m’a immédiatement intéressé.
C’est à l’école de prépa en Art appliqué que j’ai rencontré mon ex qui avait un crew de graffeur « la Wild Familya Crew » WFC. C’est tout naturellement que j ai rejoins ce crew composé de Saya, Rafiky, Mandra, 10 ipé, Bwyks qui m’ont appris les bases du graffiti. Très vite j’ai su que je voulais vivre de cet art.

DOUDOU STYLE

Des artistes qui t’ont influencé ?
DOUDOU STYLE : J’ai commencé à peindre à Montreuil, du coup on voyait des fresques du MAC. ALEX était celui que j’admirai le plus par ces personnages réalistes et sa technique me fascine. MAD C, Shadow, STOUL ou encore HERAKUT m’ont inspiré et donné envie de me perfectionner.

D’où te vient ta technique ? Travail ou une formation particulière ?
DOUDOU STYLE : Je suis autodidacte. J’ai fais une année en prépa mais ça ne m’a pas apporté plus de technique en particulier. Je voulais entrer dans des écoles publiques d’art mais c’était un parcours impossible. Du coup je me suis dis que j’y arriverai très bien par moi même. J’ai donc appris devant les murs avec les copains et les différents artistes que je rencontrais. J’apprends toujours d’ailleurs 😉

Pourquoi avoir choisis le panda comme base de la plupart de tes œuvres ?
DOUDOU STYLE : Le panda est un animal à la force tranquille. Doux et féroce à la fois. On peut voir qu’ils sont assez joueurs, on a envie de s’y blottir 😉 Il parle à tout le monde.
La premières fois que j’ai fais un panda, je venais de me séparer d’une longue relation. En le réalisant j’ai eu un énorme réconfort. La même lorsque j’ai réalisé un panda au squat « le bloc ». C’est ma toute première pièce faite là bas. J’avais besoins de prouver et trouver ma place au sein de se groupe, étant l’une des seules graffeuse là bas. Il m’a porté chance je pense. Il m’a inspiré et en à inspiré d’autre. Depuis on m’a surnommé madame Panda héhéhé.
Plus tard j’ai lu une légende chinoise sur le panda qui racontait qu’ils eurent leurs taches noirs après avoir pleuré la mort d’une petite fille qui les avaient sauvé. Leurs taches sont signe de deuils. Le noir autour des yeux car ils ne cessaient pas de pleurer, les tâches sur les bras pour se réconforter et les tâches sur les oreilles pour arrêter d’entendre les gémissements des uns.
Je me suis retrouvé un peu dans tout ça. J’ai perdu mon père jeune et je crois que je continue à travers eux à faire le deuil. Mais un deuil positif car je les fais généralement de pleins de couleurs.

11017694_10153633869779676_6607722499215522236_n

Quelles sont tes sources d’inspiration ?
DOUDOU STYLE : La vie surtout  😉 internet, les bouquins, les rencontres.

Si tu devais expliquer ce que tu ressens quand tu peins, comment le ferais tu comprendre ?
DOUDOU STYLE : C’est un besoin de partager, de transmettre et d’échanger. C’est cette petite monté d’adrénaline que tu ressens lorsque tu es en communion avec ta tête, ta main et se qu’il en sors sur la toile. Cette magie de l’art. J’ai l impression d’avoir des supers pouvoir à ce moment. (non je ne suis pas folle ahahahah)

Des endroits où tu as adoré poser ?
DOUDOU STYLE : Oula il y en a pleins. C’est surtout les rencontres plus que l’endroit qui est important pour moi. Après c’est vrai qu’il y a des endroits où tu ne peux pas dire que c’était pas fou comme à New York avec mon acolyte du 2AC DJALOUZ. Nous avons peins à la mecque du graffiti 5 Pointz en 2013 juste avant que ça ne soit fermé. Moment extraordinaire grâce à MERES et MARIE qui nous ont accueillis et que je salue 🙂

Des endroits où tu aimerais faire une prod ?
DOUDOU STYLE : Les caraïbes, terre de mes origines, mais ça va bientôt se concrétiser. Je pars en juin pour une résidence artistique ( festival graffiti) un rêve qui va bientôt se réaliser ( Inchalla) ( je ne suis pas musulman mais c est une expression que j’aime dire et qui pour moi dis tout…)

DOUDOU STYLE

Comment as tu vécu le travail fait avec Alex pour Photograffée ?
DOUDOU STYLE : C est une expérience très enrichissante basée sur le partage, la créativité et la bonne humeur. J’admire son talent et sa qualité humaine. Un personnage qui est adorable et qui sait nous guider dans nos démarches artistiques.
Avoir un support photo permet de faire évoluer un univers imaginaire à partir du réel. Je trouve ça fantastique et inépuisable comme ressource créative. Ce travail n’est pas finit, il commence tout juste 😉 A suivre….

Peux tu nous parler de Feel’ink custom ?
DOUDOU STYLE : FEEL INK CUSTOM est le nom que j’utilise pour mon travail artistique professionnel. Je l’ai créé à mes début dans le monde du business il y a 5 ans déjà. Un mix entre feeling et ink  (ressenti et l’encre)
C’est à dire tout ce qui touche aux ateliers graffiti avec les jeunes, les décorations inter et extérieur. On va dire le nom de mon gagne pain, mais j’aime mon métier parfois il est vrai, il m ennuie. Je pense à cause et surtout, c’est cette notion d’argent qui me blase.

Un petit mot sur ton crew 2AC (AnArtchik Crew), ce qu’il t’apporte
DOUDOU STYLE : Cela fait depuis « Le bloc » que j’ai été adopté par ce crew donc 2 ans. Photograffée nous a réunit. On est une bonne team.
Je pense que le travail en équipe est une bonne chose ça permet de partager et de réaliser un travail sur soit. D’essayer de toujours se dépasser.

Comment vois tu la scène graffiti en ce moment ?
DOUDOU STYLE : Je sais plus graffiti, street art au fond c’est la même chose. Il y a de plus en plus une espèce de mode. Je ne pense pas qu’elle va s’essouffler mais je n’arrive pas à savoir où sera la limite.
Il y a de plus en plus d’artiste et de talent. Parfois il me donne le vertige. J’ai l impression que pour exister dans ce monde il faut réaliser des murs de plus en plus grand. C’est fou.
En tout cas c’est une grande famille le graffiti que je trouve de plus en plus accessible. Et ajoutons qu’il y a de plus en plus de femmes et ça c’est bien cool. On y voit une autre sensibilité et technique. Je ne dis pas qu’il y a trop d’homme au contraire, c’est plutôt sympa à regarder 😉 .

DOUDOU STYLE
Photos : Elisabeth Porpé

Quelle est ton actualité dans les mois à venir ?
DOUDOU STYLE : Je vais au meeting of style de Milan à la fin du mois.
Je vais participer à ma première vente aux enchères le 13 juin à la Nuba, organisé par Fauve Paris. J’ai un peu peur j’avoue ….
A partir du 22 juin, je pars pour la Guadeloupe pour la 5ème édition du festival graffiti caraïbe et du street art jusqu’au 4 juillet.
Puis j’enchaine pour une résidence à coté de Nancy pour un projet d’installation Home 2, organisé par le Moulin crew. Exposition qui aura lieu en octobre.
Ajoutez y les décos et les ateliers graffiti avec les jeunes 😉 Des mois encore très chargés mais c’est ça qu’on aime. 🙂

Quelque chose à rajouter?
DOUDOU STYLE : Gros big up à toutes les personnes qui me suivent ( famille, amis facebookien, sponsors) et me soutiennent dans mon travail. Grâce à vous je garde l’inspiration et le courage de continuer. Oui oui c’est un travail certe enrichissant humainement mais financièrement il faut s’accrocher, il faut le dire. Alors merci pour tout ça.
Je voulais également faire un big up aux Shou et Chou mes stylistes et amies « Vagabombe« . Je vous invite à regarder ce qu’elles font ça claqueeeeee ^^ et à ma Vinie <3

DOUDOU STYLE
DOUDOU STYLE AVEC VINIE GRAFFITI- MILAN 2015

 

Page de l’artiste DOUDOU STYLE

 

Crédits photos image à la une : VINCENT BRUNO

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here