Le street art et Charlie : Le livre à financer sur kisskissbankbank

Le projet : un livre

La peinture de rue, par définition, est éphémère. Dans les médias, une actualité chasse l’autre et les informations qui, hier, tournaient en boucle sur les radios et les télés, seront oubliées demain.

Que se passe-t-il lorsque les artistes de rue s’emparent événements qui les touchent profondément, comme les tueries de Charlie Hebdo, de Montrouge, de l’Hyper Cacher ?

Là où artistes et anonymes avaient voulu poser un mémorial, quelques semaines plus tard, il ne reste rien. Les collages se déchirent, les mots sont effacés, les peintures recouvertes par d’autres peintures…

Ce livre entend raviver notre mémoire, il rassemble des textes d’artistes et des photographies d’œuvres urbaines prises par quelques passionnés et par les artistes eux-mêmes. Il rend ainsi hommage aux victimes, il témoigne aussi des valeurs qui, en réaction à ces attentats, ont réuni des millions de personnes dans la rue.

Livre de mémoire, mais aussi livre de combat : assassiner pour un dessin qui raille et qui fâche, une opinion qui déplaît, une religion qui n’est pas la sienne… Ne nous habituons pas, ne nous résignons jamais.

Le street art et Charlie

Un projet éducatif

Les droits d’auteur seront versés à l’association Les Bâtisseuses de Paix. Ils serviront à financer leur action République et Citoyenneté.

Les Bâtisseuses de Paix est une association de femmes juives, arabes et musulmanes, qui tentent, depuis 2002, de construire une identité de fraternité qui les rassemble, dans le respect mutuel. Depuis janvier 2015, elles s’adressent en priorité aux adolescents et leurs familles.

Parmi leurs actions : République et Citoyenneté. Pour chaque intervention, 60 adolescents et mères de familles sont conviés, de Paris à Versailles, à découvrir, avec le « parcours des droits de l’Homme », comment la Révolution française à ouvert à tous la possibilité de vivre ensemble dans la Liberté, l’Égalité des droits et la Fraternité. Ce nouvel idéal a permis à tous de se dégager de l’obligation d’adhérer à un système politique et à une religion unique comme c’était le cas sous l’Ancien Régime.

La Fraternité en est le troisième volet, trop souvent oublié. Elle suffit en soi pour donner à chacun sa place dans la société française.

 

Les artistes qui participent au projet du livre :

AtOme, BasteK, Big Ben, Broken Fingaz, C215, Céline Lebovitch (Miss Fuck), Codex Urbanus, Combo, Crey 132, dAcRuZ, Dan23, Dine, Dzia, Edge, Ender, FKDL et Berns, Fred Le Chevalier, Gregos, Gris1, IZa Zaro, Jace, Jef Aérosol, Jérôme Mesnager, JPM, Jo Di Bona, Jo’ Graffies, Kashink, Liox, Marko 93, Morège, Moze, Mr One Teas, Nice Art, Nico Avataar, Paella, Patrick Pinon, Philippe Hérard, Pierre Amoudry, Polo 51.67, Pure Evil, RNST, Rob.Ink, Sada, Stoul, Wose, Yosh, Zdey…

 

LIEN POUR AIDER AU FINANCEMENT DU LIVRE LE STREET ART ET CHARLIE – LA MEMOIRE DES MURS : http://www.kisskissbankbank.com/le-street-art-et-charlie-la-memoire-des-murs?ref=recent

Lien vers l’article de CULTURES URBAINES .FR sur les oeuvres des artistes pour « JE SUIS CHARLIE« 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here