DERRIERE LE MUR, LA CALIFORNIE EST SORTIE EN SALLE LE 26 AOUT

DERRIERE LE MUR, LA CALIFORNIE est le film qui retrace la création, par 3 jeunes, de la subculture SKATE, en plein communisme, dans le BERLIN-EST.

Critique venant de TELERAMA :

Cette histoire vraie commence à Magdeburg, en Allemagne de l’Est, au début des années 1980, et se termine peu avant la chute du Mur. A partir des souvenirs d’ex-skateurs, rassemblés en 2011 pour l’enterrement d’un des leurs, le réalisateur Marten Persiel raconte la jeunesse au pays d’Erich Honecker, une société sous surveillance où il est interdit de voyager sans autorisation et mal vu d’utiliser la rue comme terrain de jeu. Le moment où les autorités tentent de récupérer la vogue du skate, en encourageant une pratique sportive « patriotique », est très savoureux. Le cinéaste ne fait pourtant pas de ses héros des contestataires. Avec leurs planches bricolées, ils assouvissent d’abord un besoin d’évasion, de liberté, qui s’exprime, aussi, dans des fêtes débridées. Est-ce un documentaire ? Une fiction ?

En Allemagne, une averse de reproches s’est abattue sur le réalisateur, coupable d’entretenir le doute sur la nature des images de son film. Aucune ambiguïté sur les reconstitutions en dessin animé, bien sûr. Mais les séquences jouées, filmées en super-8, peuvent passer pour de vraies archives — Denis « Panik » Paracek, le leader de la bande, est incarné par le skateboardeur et mannequin Kai Hillebrand, d’un indéniable magnétisme… Ces ambiguïtés ne nuisent jamais à la qualité du film, hybride et passionnant. — Sophie Bourdais

Source : http://www.telerama.fr/cinema/films/derriere-le-mur-la-californie,481856.php

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here