Tandis que le monde du rap français grouille d’artistes au talent plus que contestable et que tu commences à te demander si finalement, tu préférais pas l’époque tokio hotel, le chroniqueur sale arrive et met un coup de pied dans la fourmilière pleine à craquer de ce qu’il appelle «  des guignols ».

Découvert sur YouTube il y a un an avec une première vidéo sur PNL, totalisant pas moins de 68 686 vues à ce jour pour cette seule chronique, et enchaînant avec des analyses d’artistes plus ou moins cinglantes, les chroniques sales commencent doucement à s’imposer sur la toile.

Dissimulé derrière un masque, vous ne verrez pas son visage, car à défaut de vouloir créer le buzz et faire parler de lui, ce que le chroniqueur sale espère surtout c’est faire entendre sa voix et éveiller les consciences de ces jeunes âmes perdues qui pensent que les bons concerts de rap, ça se gagne en jouant à la skyroulette. Bon, évidement, je noircis le tableau, mais l’image est là.

De Guizmo à SCH en passant par MHD, les chroniques sales en mettent plein la face à cette nouvelle génération du rap français, et franchement il était temps que quelqu’un s’en charge.

Pour ceux qui ne te connaîtraient pas encore, tu peux te décrire en quelques mots ?

« J’suis un auditeur et beatmaker de 34 ans, venu pour remettre de l’ordre dans tout ce bordel qu’est le rap français actuellement.. »

Et qu’est ce qui t’a donné envie de te lancer dans l’aventure YouTube ?

« Le fait de voir plein de gens donner leur avis sur Facebook, Twitter, YouTube etc.. sur pleins de choses et donc notamment sur le rap, alors qu’ils n’ont pas l’expertise pour le faire.

Et puis personne ne prenait la parole pour dire ce que moi, mes potes et beaucoup d’autres pensent. Les gens passent leur temps à dire « c’est bien, ça je kiff, c’est du lourd » alors que nous, on passe notre temps à dire « c’est de la merde » et je sais qu’on n’est pas les seuls à le penser, donc je me suis dit : il y a un créneau ! »

Pourquoi faire tes chroniques masqué ?

« Déjà pour avoir une identification visuelle forte,  une sorte de concept pour me différencier et aussi parce que comme je l’ai déjà dit dans mes lives sur Facebook, j’ai eu un pied dans le milieu du rap pendant des années, et j’y suis encore un peu aujourd’hui, alors je préfère qu’on ne me reconnaisse pas, par respect pour les gens avec qui j’ai bossé, même si pleins m’ont reconnu, et pour ceux avec qui je pourrais bosser plus tard. »

A la base, tu voulais apporter quelque chose de spécial ou c’était juste un petit délire ?

« C’était juste un délire. Je voulais quand même faire rire, que le gens se disent « putain le batard » alors que je parle comme ça tout le temps. »

Une chronique sale, ça se combine comment ?

« En général j’essaie de construire comme ça : -Comment j’ai découvert les artistes, ou du moins ce que je me suis dit la première fois que je les ai entendu, ensuite je fais un retour sur leur parcours, leur look/ dégaine etc.. Le public visé, l’analyse artistique (lyrics, flow, charisme) et les conséquences pour le rap ou l’auditoire, avec des punchlines au milieu de tout ça.

Bon après il y a eu des fois où j’ai écris la chronique dans tous les sens, surtout quand je me fous complètement de l’artiste.

En fait, j’essaie de dire  tout ce qui peut faire rire, puisque ça reste le but premier de mes vidéos, et ensuite de démontrer qu’un artiste est bidon, ou non d’ailleurs, pour réveiller les gens et montrer aussi que je sais de quoi je parle et que j’ai la légitimité pour le faire. »

Sur quoi tu te bases pour le choix des artistes ?

« Je choisis en fonction des buzz du moment essentiellement, après en fonction de ce qu’on me demande, et pour finir de ce qui m’inspire pour sortir des conneries. »

« Je fais des vidéos pour énerver les crétins »

Les mecs qui font le buzz, c’est bien, mais tu préférerais pas faire une chronique sur un artiste comme Kohndo (membre de la cliqua jusqu’en 98) et son dernier album, plutôt que sur SCH par exemple ?

« Non, parce que premièrement ça serait beaucoup moins drôle, et deuxièmement, ça n’aurait pas grand intérêt. Quelqu’un qui écoute Kohndo, il sait qu’il écoute du bon son, je ne vais rien lui apprendre, alors que le gars qui écoute SCH et qui est persuadé que c’est un tueur, il va vite péter un câble en voyant comment on démonte son artiste de merde. Après tu vas me dire que ça permettrait aux gens de découvrir Kohndo, mais ça j’en suis même pas sûr. Les gens cliquent sur mes vidéos parce que c’est SCH ou parce que c’est JUL, si c’était Kohndo ils cliqueraient pas parce qu’ils s’en battent les couilles. Une vidéo sur Kohndo ferait 5000 vues à peine sur ma page. J’ai pas encore assez d’abonnés pour me permettre ce genre de choses. Pour l’instant les gens veulent que je démonte du guignol et c’est ce qui fait que mes vidéos tournent un peu.

De toute façon quand on a de l’oreille, qu’on est un kiffeur de son, qu’on aime vraiment le rap et la musique en général et qu’on est pas un auditeur du dimanche, on sait très bien ce qui est bon ou pas ! Moi je fais des vidéos pour énerver les crétins, pas pour conforter les gens sérieux dans leurs choix sérieux. »

Tu estimes ne pas avoir encore assez d’abonnés, du coup est ce que tu as des projets pour l’avenir de ta chaîne ?

« J’ai eu plein de proposition de networks français et étrangers mais j’ai pas calculé, je m’en bat les couilles complètement.

J’ai pas beaucoup de temps à consacrer à la chaîne en fait, je ne suis pas un geek, je m’en occupe quand j’ai rien d’autre à foutre finalement, c’est pour ça que je ne suis pas assez actif d’ailleurs. Je suis trop un branleur en vérité, donc pour l’instant l’objectif c’est juste de continuer à progresser en nombre de vues et en abonnés, le reste on verra après, et encore si il y a un après. Moi je fais juste ça pour golri ! »

 

En résumé, faire une chronique sale, c’est mettre au vestiaire le politiquement correct. Qu’il s’agisse d’un artiste ou de ses fans, tout le monde peut en prendre pour son grade. Pas d’hypocrisie, pas de pincettes, juste une remise en place en bonne et due forme et un avis sincère qui se fout totalement du votre.

A en croire ses vues sur YouTube, il semblerait que le concept fonctionne et commence à décoller, ça ne fait aucun doute, vous entendrez parler de lui. En attendant, je vous invite à aller checker sa chaîne YouTube, ce sera toujours plus enrichissant que de regarder la dernière critique de Loïc review et en prime, vous aurez votre quota de rire pour la journée, c’est bon pour la santé, c’est cadeau.

Johanna Arnoult

LAISSER UNE RÉPONSE